La station Russe "MIR"

Le module principale de la station en chiffre :

Date de lancement : 20 février 1996

Masse : 20 900 kilogrammes

Longueur : 13,13 mètres

Diamètre maximum : 4,15 mètres

Volume pressurisé : 90,00 m3

 

HISTORIQUE

Le 20 février 1986, pour célébrer le 25ème anniversaire du 1er vol de Youri GAGARINE, les russes envoyait le premier élément de la nouvelle station MIR (qui signifie "PAIX") dans l'espace. Au cours des 15 années de son exploitation, plusieurs modules y seront ajoutés. Elle sera détruite le 23 mars 2001.Mir ressemblait à une immense croix, de 32 mètres de haut avec ses immenses panneaux solaires. D'un poids de 115 tonnes, elle gravitait entre 380 et 410 kilomètres d'altitude sur une orbite de 51°6. A partir de 1989, elle était habitée en permanence grâce aux ravitaillements des vaisseaux "Progress" et aux relèves des équipages effectués par les vaisseaux "Soyouz" et les navettes spatiales américaines (Atlantis, Endeavour et Discovery). Les astronautes du monde entier, (allemand, bulgare, syrien, français, afghan, japonais, autrichien, anglais et même américain (Norman Thagard sera le premier américain a utilisé un vaisseau spatial russe pour rejoindre la station Mir - Soyouz TM 21 -)) séjourneront à l'intérieur de cette hôtel spatial. Les cosmonautes vivaient la majeur partie du temps dans la salle de séjour aménagée.

La station était divisée en trois compartiments : à l'arrière la salle des moteurs, au centre la pièce de séjour et à l'avant le sas de transfert. La salle était divisée en deux parties, le sol de la section arrière était vert gazon et les murs verts clairs, celui de la section avant brun et les murs jaunes. Les deux plafonds étaient de couleur blancs, éclairés par des lampes fluorescentes.

Le centre de la pièce était occupé par une table ou 6 personnes pouvaient travailler ou manger. En regardant vers l'avant de Mir, la cuisinière et le distributeur d'eau étaient encastrés dans le mur de droite, le réfrigérateur à gauche. Vers l'arrière se trouvait les installations sanitaires, les toilettes et le lavabo étaient fixés au mur et ressemblaient à ceux de la navette américaine. Trois ouvertures ovales dans la coupole du lavabo permettaient insérer les mains et la tête. Sur le sol, un tapis roulant servait pour le jogging, la douche rétractable était directement fixée au dessus.

Deux cellules de la dimension d'une cabine téléphonique, étaient encastrées dans les parois de la station. Ces chambrettes permettaient aux cosmonautes d'avoir un minimum d'intimité, un sac de toile brun pendait verticalement à l'un des mur de chaque chambre. Il y avait aussi une petite table et un magnétophone. L'arrière de la station se continue par un passage qui conduisait aux modules scientifiques. Les moteurs-fusées servaient à orienter le complexe orbital. Les réserves de carburant étaient disposées de chaque côté du passage.

De l'autre côté de la table, vers l'avant de la station, une bicyclette d'exercice, munie d'un siège rouge et d'un ceinture, était fixée au sol. La bicyclette se rangeait sous le plancher. Les occupants de Mir pouvaient, tout en pédalant, regarder des film ou écouter de la musique. Sur les murs, le plafond, des armoires métalliques numérotées renfermaient la documentation et une partie de l'équipement scientifique. Dans la partie où le plafond s'abaissait, se trouvaient la pharmacie et l'atelier comprenant un établi en métal, des outils spéciaux et le matériel de soudure.

Le centre de contrôle et de pilotage prenait placé à l'extrémité avant de la salle de séjour. Huit ordinateurs dirigeaient les opérations courantes et les cosmonautes, installés devant des pupitres munis d'écran cathodiques, de claviers et de panneaux de signalisation lumineux, supervisaient leurs déroulement. La majorité de l'appareillage de bord était d'un entretien facile, car il était constitué de cartouches à insertion rapide. Le centre du mur avant était percé d'une écoutille donnant accès au sas de transfert des modules spécialisés et au vaisseau cargo Progress. Le sas servait également pour les sorties dans l'espace et pour y entreposer les deux gros scaphandres.

La fin de Mir

Le 23 mars 2001, après 15 années de bon et loyaux services, la station Mir a été détruite : équipements vieillissants, problèmes techniques, coût de la maintenance ont entraîner l'arrêt de son utilisation.

* le 22 mars, les valeurs des 2 premières manœuvres ont été chargées à bord.

* vers 23 heures (Paris), un nouveau calcul d'orbite a été effectué et a confirmé ces valeurs.

* le 23 mars vers 0h30, le "go" pour ces deux manœuvres a été envoyé lors du passage en visibilité.

* la manœuvre n°1 a duré 21 minutes et 30 secondes à partir de 1h32. L'orbite obtenue avait les caractéristiques suivantes : altitude apogée 213,7 km x 187,5 km.

* la manœuvre n°2 a été effectué une orbite plus tard, à 3 heures. Elle a durée 24 minutes et a transferé la station Mir sur une orbite 213 km x 156,5 km.

* l'orbite restituée après manœuvre était conforme aux prévisions : le "go" pour la manœuvre n°3 a été envoyé à 5 heures lors du passage en visibilité au dessus de la Russie.

* la 3ème et dernier manœuvre a commencé à l'instant prévu. La poussée a été volontairement prolongée jusqu'à l'épuisement des ergols, réalisant ainsi une manœuvre de 28,5 m/s.

* 52 minutes plus tard le TSOUP a annoncé "la fin du vol".

Au cours de sa rentrée la station a été soumise à des contraintes thermiques et mécaniques entraînant sa fragmentation progressive le long de la trajectoire et la fusion de la plus grande partie de ses matériaux. Cependant, 10 à 20% de la masse initiale a survécu à la rentrée et est arrivée au sol. Le centre de la zone de retombée est située à 40° sud - 160° ouest, elle s'étend sur 1500 km de part et d'autre de ce point.

 

 CHRONOLOGIE

..

Date de lancement

Lanceur

Site de lancement

Observations

MIR

20 février 1986

Proton

Tyuratam

Partie centrale de la station spatiale avec module de commande

KVANT-1

31 mars 1987

Proton

Tyuratam

Amarrage le 09 avril. Extension de la station en longueur, munie de télescopes pour l'étude de phénomènes dans l'atmosphère et dans l'espace

KVANT-2

28 novembre 1989

Proton

Tyuratam

Amarrage le 06 décembre. Module comprenant des instruments scientifiques pour l'observation de la Terre et la recherche biologique. Il est muni d'un sas pour les sorties extra-véhiculaires.

KRISTALL

31 mai 1990

Proton

Tyuratam

Amarrage le 10 juin. Module conçu pour la recherche technologique, biologique, géophysique et astrophysique.

SPEKTR

20 mai 1995

Proton

Baïkonour

Amarrage le 1er juin. Module destiné à l'étude de la Terre, de l'atmosphère, du soleil, du rayonnement cosmique ainsi que 700 kg d'instruments américains.

MODULE QUAI

12 novembre 1995

Atlantis

STS 74

Cap Canaveral

Lancé par la navette "Atlantis". Amarrage au module "Kristall" le 15 novembre. Module d'interface pour l'amarrage des navettes spatiales américaines.

PRIRODA

23 avril 1996

Proton

Baïkonour

Amarrage le 26 avril. Module conçu pour la recherche dans les domaines de l'océanologie, la géologie et l'hydrologie. Poursuite des expériences astrophysiques, biologiques et techniques des autres modules.

 

KVANT 1

KVANT 2

KRISTALL

SPEKTR

QUAI

PRIRODA